Une nuit de folie très déstabilisant

Categories: Genel.

Haz 21, 2021 // By:analsex // No Comment

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Une nuit de folie très déstabilisantLe temps passe trop vite, les semaines succèdent aux jours et je ne vois Domi qu’en coup de vent, au hasard de mes sorties. Chaque fois, il est avec Solange et je ne peux que me faire discrète, alors je me contente de leur faire la bise, d’échanger deux trois banalités et bien vite je repars vers mes potes pour ne pas éveiller les soupçons de la punaise. De toute façon, je savais à l’avance que nos ébats passionnés ne resteraient que de rares moments volés à la vie, sans aucun espoir d’avenir commun pour nous deux.En plus, depuis quelques temps, ça ne me dérange plus, Domi est sorti de ma tête grâce à une belle rencontre. Je suis amoureuse, follement amoureuse comme je ne l’ai jamais été avant. Ca m’est tombé dessus un soir où je ne m’y attendais pas du tout, un soir comme tant d’autres où je suis allée boire un verre avec ma copine Marina qui squatte chez moi depuis quelques temps. Une fois de plus, c’est un musicien qui a volé mon cœur, un bassiste de 15 ans mon aîné. Il jouait dans un bar avec son groupe et nous sommes passées devant par hasard. J’ai saisi le bras de Marina, lui disant que je lui offrais un cocktail dans ce bar plutôt chic, pas du tout mon genre d’endroit habituel. Marina semblait surprise mais a accepté. J’ai poussé la porte du bar et je suis restée pétrifiée, scotchée sur place en regardant Franck le bassiste. Il a tourné la tête vers nous et s’est arrêté de jouer pendant plusieurs secondes. Je crois que nous n’avons pas compris ce qui nous arrivait, sauf que nous avons tous deux eu l’impression de se connaître depuis toujours. Je vous passe les détails, je préfère les garder pour une prochaine histoire, mais depuis, nous vivons une relation fusionnelle et passionnelle, tant sur le plan sentimental que sexuel. C’est l’accord parfait entre nous, il est celui que je cherchais et attendais depuis toujours, j’en suis convaincue.Marina est partie, j’avais besoin d’intimité pour vivre mon bel amour tout neuf et je passe de nombreuses soirées seule quand Franck part honorer ses contrats dans les bars et dancings de la région. Je sors aussi parfois, je ne laisse pas tomber mes potes du rock bar et c’est toujours un plaisir de jouer quelques parties de billard avec eux. Heureusement que mon chéri me rejoint plus tard dans la nuit et me réveille en me faisant tendrement l’amour. Je suis sereine et épanouie, je rayonne et ça se voit. Mais nul ne sait pourquoi. Ma relation avec Franck est secrète, il est en instance de divorce et ça se passe mal, il ne veut prendre aucun risque en s’affichant avec une jeune femme tant que cette histoire n’est pas réglée. Je l’accepte, pour l’instant ça ne me pèse pas (pas encore), je suis sur mon petit nuage.Mais voilà, Franck est parti pour 3 semaines, un contrat signé de longue date dans un hôtel tunisien. Il ne peut pas laisser passer cette opportunité. C’est la morte saison ici et ce contrat rapporte beaucoup d’argent, hors de question de refuser. Je passe de nouveau mes nuits seule, il me manque, je m’ennuie de nos longues discussions, de nos soirées câlines. Alors je sors, je vais au rock bar, je m’étourdis en broîte de nuit pour oublier qu’il n’est pas là. Je me fais draguer, j’envoie promener tout le monde. Autrefois j’adorais ça, je me laissais séduire, je jouais le jeu et je repartais régulièrement au bras d’un charmant jeune homme. Mais ce temps est révolu, mon cœur est pris et mon corps appartient à Franck.Ce soir, je suis sagement chez moi, vêtue d’un pyjama en pilou, je regarde la télé en attendant un coup de fil de Tunisie. On frappe à ma porte, je suis surprise, je n’attendais personne. Je vais ouvrir et tombe nez à nez avec Domi ! Depuis notre folle nuit de l’été dernier, il n’avait pas remis les pieds chez moi, j’en arrivais même à me demander s’il se souvenait de mon adresse. Je lui saute au cou, lui claque deux bises bien sonores et l’invite à entrer. Domi a sa tête des mauvais jours, il semble à la fois triste et en colère. Je pressens une énième dispute avec Solange, sauf que cette fois-ci, ça semble vraiment sérieux. S’il débarque chez moi comme ça sans prévenir, c’est qu’il doit avoir besoin de se confier. Alors je lui propose un verre et nous nous installons à la table du séjour pour discuter.Les raisons de la dispute sont toujours les mêmes et leur appartiennent. La seule différence avec les autres c’est Domi, toujours si calme et flegmatique s’est énervé pour de bon et a claqué la porte en disant à Solange qu’il passerait récupérer ses affaires le lendemain, que cette fois-ci, c’est définitivement terminé entre eux car il ne supporte plus les crises de sa punaise de compagne. Bien sûr, il a dit ça sous le coup de la colère, mais ce n’est que le symptôme le plus visible d’une décision qui couvait dans sa tête depuis un moment. Le plus gros problème, c’est que maintenant, il ne sait pas où aller. Ses copains sont tous en couple, certains avec des enfants, et n’ont pas besoin de lui chez eux ! Alors, il a pensé à moi, aux merveilleux moments passés ensemble et il a osé venir me voir pour me demander de l’héberger quelques jours, en attendant de trouver un autre logement. A voir son air contrit, je me doute que ça n’a pas été facile pour lui de frapper à ma porte, il ne veut pas que je pense n’être qu’une roue de secours pour lui.J’hésite, j’ai trop d’amitié pour lui pour le laisser à la rue, mais je pense à Franck, mon amour parti en Tunisie. Je sens bien que Domi ne me laisse pas indifférente malgré mes sentiments pour Franck et je n’ai pas envie de le trahir, de le güvenilir canlı bahis siteleri tromper. La tentation est si grande ! Je suis provisoirement sauvée par le téléphone. Mon chéri m’appelle enfin et je me précipite pour lui répondre. Domi se lève, semble vouloir partir, je lui fais signe de rester. Du coup, il a pu suivre toute la conversation téléphonique et sait maintenant que j’ai quelqu’un dans ma vie. J’en suis soulagée, au moins il sait à quoi s’en tenir. Ce que je n’avais pas prévu, c’est qu’il m’interrogerait sur ma relation et sur la personne que j’aime. Oui, ça peut sembler terriblement indiscret de sa part, mais la soirée est aux confidences et nous avons partagé des moments assez forts pour que je puisse tout lui raconter. En même temps, ça fait un bien fou de pouvoir enfin parler de ce que je vis avec une personne de confiance. En plus, Domi et Franck se connaissent sans être proches, mais dans ce milieu, tout le monde connaît tout le monde.La soirée a passé à une vitesse incroyable, il se fait tard et je travaille le lendemain. Finalement, je propose à Domi de dormir sur le canapé, je ne peux pas le mettre à la porte à une heure aussi tardive. Je me dis que s’il ne partage pas mon lit, ça limitera le risque de dérapage et la tentation de revivre notre aventure estivale. Je lui apporte un oreiller et une couverture et je lui souhaite une bonne nuit. Il s’approche de moi, me prend dans ses bras et dépose un tendre baiser dans mon cou. Je réprime un frisson, ses lèvres sont toujours aussi douces et je ne dois surtout pas lui montrer à quel point il me trouble encore. Je me libère de son étreinte, lui fais une bise sur la joue et je m’éclipse dans ma chambre.Allongée dans mon lit, je tente vainement de calmer mes pulsions et mes envies, essayant de les reporter sur Franck, de me convaincre que Domi n’est qu’un ami et que toute aventure sexuelle avec lui est terminée. Mais le doute me ronge malgré moi. J’aime Franck plus que tout, c’est mon âme sœur, le plus grand amour de ma vie, mais m’apportera t-il ce à quoi j’aspire ? Y a t-il une chance qu’un jour on forme un vrai couple et qu’on fonde une famille ? Il m’a déjà laissé entendre qu’il ne souhaite pas d’autres enfants. Sa fille de 10 ans lui suffit et il se trouve déjà trop vieux. Et moi, je sais que je ne peux concevoir ma vie sans la perspective de devenir mère un jour. Et Domi, qui ne me laisse pas indifférente et qui est là, sous mon toit, à quelques mètres de mon lit? enfin célibataire au moment où je ne le suis plus !J’ai chaud, je sens mon ventre se contracter sous l’effet de mon désir. Je suis amoureuse de Franck, mais ce soir j’ai envie de Domi. Je pars dans une douce rêverie, m’imaginant qu’il me caresse et mes mains font les gestes que je souhaite des siennes. Elles se glissent sous mon pyjama, caressent mes seins, titillent mes mamelons durcis par le désir. Je les pince, je les torture, je malaxe ma poitrine. Ma respiration se fait plus courte et plus profonde, je soupire en silence. Je ferme les yeux, m ‘efforçant de visualiser le visage de mon Franck chéri. Ma main gauche descend sur mon ventre, glisse dans ma culotte et vient appuyer sur mon mont de vénus. Mon désir monte d’un cran, je serre les dents pour ne pas gémir tandis que mon majeur vient chercher mon bouton d’amour qui palpite d’excitation. Franck me manque, j’ai envie de lui, j’ai envie de Domi qui dort dans la pièce d’à côté, juste derrière le rideau qui préserve un peu mon intimité. Je veux un homme, je veux des caresses, des baisers, je veux qu’on me fasse jouir, je veux le sentir en moi !Franck, tu me manques, j’ai besoin de ta douceur, de ta tendresse et de la profondeur de la communion de nos corps. Domi, j’ai follement envie de toi, du grain de folie de nos rapports, de nos ébats débridés et sans complexes. Franck, Domi, Domi, Franck? tout se mélange dans mon esprit en un tourbillon de sensations qui m’emporte. Mes deux mains s’acharnent sur mon intimité pour m’arracher enfin cet orgasme libérateur qui me permettrait de m’endormir sans me poser d’avantage de questions. Ca monte? ça monte? ça monte encore, je lutte pour ne pas faire de bruit et enfin je me cambre et me raidis en libérant ce plaisir tant attendu. La jouissance est intense et me laisse pantelante dans mon lit. J’ai si chaud, j’ai tellement soif, il faut que j’aille boire un verre d’eau.Silencieusement, je me laisse glisser hors du lit et me dirige à tâtons vers le coin cuisine. Le séjour est baigné par la lumière de la lune, une clarté bleutée un peu irréelle. Je jette un coup d’œil vers le canapé où Domi dort certainement. Bien vite, le doute s’insinue en moi, sa respiration est trop saccadée et je surprends des mouvements plus qu’explicites sous la couverture. Que faire ? Repartir dans la chambre en silence pour ne pas révéler ma présence ? Faire comme si je n’avais rien vu, boire mon verre d’eau et retourner me coucher ? Lui faire comprendre que je ne suis pas dupe de ses activités ? La raison me conseille de faire demi-tour et tant pis pour la soif qui me taraude. Mais zut, un pas de trop et je fais craquer cette fichue lame de plancher à laquelle je ne songeais plus. Je suis grillée.La main de Domi cesse ses mouvements, il tourne la tête vers moi, me souris et m’adresse la parole comme si de rien n’était :« Tu ne dors pas princesse ? »« Non, j’avais trop soif, il me fallait de l’eau. »« Tu veux bien m’apporter un verre d’eau aussi s’il te plait ? »Si j’avais voulu faire ma peau de vache, je lui aurais dit de venir le chercher. Mais güvenilir illegal bahis siteleri je me doute que son excitation n’est pas retombée et je préfère éviter les situations trop équivoques. Je lui apporte son verre d’eau et m’apprête à retourner me coucher. Il att**** mon poignet au passage.« Je n’arrive pas à dormir » me dit-il « tu ne veux pas rester un peu avec moi ? »« Ce ne serait pas raisonnable, il vaut mieux que je retourne au lit »Les mots ont du mal à sortir, le contact de sa main sur mon poignet m’électrise. Il porte mes doigts à sa bouche pour les embrasser. Quelle mauvaise idée, il va me rendre folle à nouveau. Je frissonne et tente mollement de me dégager. Dans la lueur lunaire, je vois ses narines palpiter, oooh non, il doit sentir mon odeur intime sur mes doigts. Son sourire complice me prouve qu’il a tout compris. Ses lèvres viennent saisir mon index, il le fait glisser dans sa bouche et sa langue en profite pour laper les dernières traces de mes sécrétions. Sa bouche s’amuse avec mon doigt, le lâche pour mieux s’aventurer autour de mon majeur. Je sens toute résistance fondre, le bougre sait trop bien quel effet il me fait et en abuse. Il m’attire tout contre lui en me prenant par la hanche. Vaincue, je me laisse tomber sur le canapé. Je proteste une dernière fois pour le principe :« Non Domi, s’il te plait, j’aime Franck? »« Si tu peux me jurer que tu n’as pas du tout pensé à moi en te caressant, je te laisse partir »Je suis piégée, il sait que je ne suis pas une menteuse. Il reprend sa dégustation, vient chercher les dernières traces de mon plaisir sur mon majeur. Ma bouche vient rejoindre la sienne, nos langues se battent pour parfaire le nettoyage de mon doigt. Je sens la tension qui monte entre nous, l’excitation qui l’emporte sur tout le reste. Ses mains me caressent fébrilement, se glissent sous mon pyjama, parcourent ma peau, m’arrachant de petits grognements de plaisir. Prestement, je me débarrasse de mon tue l’amour en pilou et me retrouve nue à ses côtés. Je me glisse sous la couverture , tout contre lui. Nous sommes allongés, peau contre peau, avec nos mains qui parcourent nos corps frémissants. Ma main s’empare de sa grosse queue que je sens tellement dure contre mon ventre. Je la caresse avec de rapides va et viens et je sens Domi lutter pour se contenir.« Doucement princesse, tu vas me faire venir trop vite »Je m’en fiche, je veux sa jouissance maintenant ! Je continue ma masturbation de son sexe tendu à l’extrême. Je sens sa verge se contracter, palpiter et je vois de longs jets de sperme en jaillir avec force pour arroser ma poitrine. Domi râle et gémit tant qu’il peut, je continue mes caresses jusqu’à la dernière goutte de sa semence. Il tente vainement de se calmer, de reprendre ses esprits mais moi je n’en ai pas terminé avec lui. Son sperme coule entre mes seins, dégouline sur mon ventre. Du bout du doigt, j’en récupère une lichette que je porte à ma bouche en le fixant droit dans les yeux. Nul besoin de paroles entre nous, il a compris le défi implicite que je lui ai lancé.Il se redresse sur un coude, m’allonge sur le dos et se penche vers moi. De sa langue, il vient consciencieusement nettoyer mon ventre et ma poitrine poisseux de sa jouissance. Il s’applique, me lèche partout et de temps en temps, en profite pour venir m’embrasser la bouche encore pleine de son sperme chaud. Dans le même temps, sa main vient s’immiscer dans ma fente. Son majeur agace mon bouton, provoquant au passage des décharges électriques dans mon ventre. Il le titille, le triture, le torture pour me faire crier grâce ! Son index rejoint son majeur et ses doigts s’enfoncent en moi d’un mouvement sec et rapide. Je sens qu’il va me faire payer cher son orgasme prématuré. Ses doigts sont durs et impérieux, déterminés à me faire jouir très vite aussi. Ils me fouillent et m’envahissent, appuyant fortement sur mes parois. Une nouvelle décharge électrique me fait sursauter et m’exclamer. Domi revient sur la zone, insiste, appuie dessus à petits coups secs et rapides. Mon bassin se soulève et se tend, ma jouissance explose dans mon ventre, accompagnée de spasmes anarchiques de tout mon corps et de cris incontrôlables.Un partout, balle au centre ! J’aime bien ce genre de joute qui se termine par un match nul où tout le monde est gagnant. Il est temps pour moi de rejoindre mon lit, la nuit va être courte et je bosse demain.Mais Domi ne l’entend pas vraiment de cette oreille. Mon orgasme a réveillé chez lui de nouvelles envies. Au moment où je m’apprête à me relever, il me fait m’agenouiller par terre, face au canapé. Il bande dur à nouveau, se couvre rapidement d’une capote et vient se positionner derrière moi. Je sens son gros gland qui écarte délicatement mes lèvres et s’insinue en moi, centimètre par centimètre. Je le sens me dilater, me remplir, hummmm que c’est bon !!! Son sexe continue sa course jusqu’à venir buter tout au fond de mon ventre. Domi donne de petits coups de rein, comme pour s’enfoncer encore plus profondément en moi, je suis comblée par sa verge dure et généreuse, je redécolle aussitôt. Il m’oblige à me redresser, ses mains se posent sur mes seins qu’il malaxe au rythme de ses coups de rein. Petit à petit, il accélère la cadence et augmente l’amplitude de ses mouvements. Chaque coup de boutoir m’arrache un cri de plaisir et je l’entends grogner et ahaner derrière moi. Son sexe glisse tout seul dans ma chatte détrempée, je sens ma mouille couler le long de mes cuisses. Trop fort Domi, il est le seul à me détremper de la sorte güvenilir bahis şirketleri et j’adore ça. Ses mains ont lâché mes seins et je m’affale en avant en me cambrant au maximum, lui offrant une vue incomparable sur mes fesses. Une de ses mains s’occupe de mon clito dur et gonflé, l’autre caresse l’intérieur de mes cuisses, puis remonte le long de ma raie. Je sens son doigt qui s’attarde sur ma rosette, la massant délicatement pour l’assouplir avant de forcer le passage avec douceur. Je ne garde pas un bon souvenir de ce genres de pratiques, je me raidis et Domi le sent. Tout de suite, il arrête, sans retirer son doigt pour autant .« Tu ne veux pas, ma princesse ? J’arrête si tu préfères »En fait, je n’ai pas mal, mais j’ai peur d’avoir mal et il le sent. Il cesse ses mouvements de bassin, reste immobile en moi et enfonce tout doucement son doigt dans mon cul. Je retiens mon souffle, guettant l’apparition de la douleur. Fait incroyable, celle-ci ne vient pas, les sensations sont même plutôt agréables. Je me détends petit à petit et je le laisse me doigter de la sorte, son sexe toujours enfoncé dans ma chatte. Puis c’est moi qui commence à faire aller mon bassin d’avant en arrière, j’imprime mon rythme à la pénétration, tout doucement au début, puis de plus en plus vite. L’excitation remonte rapidement, le plaisir partagé l’emporte sur l’appréhension et il ne faut que peu de temps avant que je ne lui ordonne de me défoncer la chatte et de me faire jouir. Domi se donne à fond, je crie de plaisir et je me sens repartie pour un nouvel orgasme. Dans mon dos, j’entends Domi pousser un grand HAAAAAAA ! et je le sens donner un dernier coup de rein puissant, pour rester planté au fond de moi. Mon périnée se contracte, je sens tous mes muscles vaginaux se resserrer avant d’exploser en une jouissance incontrôlable qui m’emporte au septième ciel. Un petit jet de liquide m’échappe, j’ai peur d’avoir uriné sur la moquette de mon salon.Domi se retire et me rassure :« Ma chérie, je ne savais pas que tu coulais autant ! »« C’est la première fois, c’est toi qui me fait cet effet ! »Je tremble comme une feuille, j’ai des larmes aux yeux et je ne sais absolument plus où j’en suis. Je me relève péniblement, je récupère mon pyjama et je me dirige vers ma chambre. Domi m’accompagne, tire la couette sur moi, me fait un dernier bisou sur le front et repart se coucher sur le canapé. Anéantie par les évènements de la soirée, je m’endors comme une masse.Le lendemain matin, je me lève et me prépare pour le boulot. Domi dort profondément sur le canapé, il est détendu et sourit dans son sommeil. Il est beau comme ça et je me fais v******e pour ne pas le réveiller. Je lui laisse mes doubles des clés avec un petit mot :« Je suis partie au travail, je rentre vers 15h30 . Fais comme chez toi, mais sois présent quand je rentre, il faut qu’on parle. Bisous »Ma journée de travail est difficile, je suis perturbée par les évènements de la veille et je culpabilise vis à vis de Franck. Si j’ai cédé si facilement à Domi, c’est peut-être la preuve que mes sentiments pour Franck ne sont pas si profonds que ça. Mais Franck me manque, ma vie avec lui est si différente de ce que je viens de vivre et je me sens en réelle osmose avec lui. Suis-je amoureuse de Domi ? Oui et non, je l’adore, je n’arrive pas à lui résister mais quand je ne le vois pas, je n’en souffre pas non plus. Domi est maintenant célibataire, dois-je quitter Franck pour Domi ? Non, c’est inconcevable. Et Domi voudrait-il s’engager avec moi ? Rien n’est moins sûr. Toutes ces pensées se bousculent dans ma tête, c’est le foutoir intégral dans mes sentiments. Vivement 15h30, que je puisse rentrer chez moi !A mon retour, Domi m’attend. Il a fait du rangement, nettoyé nos bêtises de la nuit dernière et m’accueille en me serrant dans ses bras. Pffff, j’ai de nouveau envie de lui, mais ce n’est pas le moment. Il nous prépare du thé et nous nous installons pour parler de la situation. Je lui explique mes états d’âme, ma culpabilité, mes sentiments contrastés, l’effet incroyable qu’il me fait et ma peur d’avoir tout gâché. Les larmes ne sont pas loin, je n’étais pas préparée à tout ça. Il vient s’asseoir à côté de moi, me prend dans ses bras et me réconforte.« Ma chérie, tu sais que je t’adore. Dans d’autres circonstances, j’aurais très bien pu tomber amoureux de toi. Mais après quatre ans passés avec Solange, je ne suis pas prêt pour m’engager tout de suite dans une nouvelle relation, j’ai besoin de temps pour digérer tout ça. Donc ne te rends pas malade, nous avons juste partagé des moments intimes, intenses et secrets, personne n’a besoin d’être au courant, même pas Franck. Ne culpabilise pas, je suis seul responsable de ce qui s’est passé. Je vais partir, te laisser tranquille pour que tu aies une chance d’être heureuse avec lui. Mais n’oublie jamais que tu resteras toujours ma princesse. Et personne ne sait ce que l’avenir nous réserve, peut-être qu’un jour nous aurons l’opportunité de vivre une vraie histoire ensemble. »Le jour même, Domi est sorti de ma vie, il ne s’est plus jamais rien passé d’intime entre nous. Quelques semaines plus tard, il retombait dans les bras de Solange et ils ont encore vécu cinq ans ensemble avant la rupture définitive.Ma relation avec Franck a pris fin quelques mois plus tard, nous laissant tous deux dévastés, l’omniprésence de son ex-femme ayant eu raison de notre liaison. Peu après, je tombais entre les griffes d’un pervers narcissique qui a profité de ma fragilité pour s’incruster dans ma vie et me déstabiliser un peu plus.Mais tout ça est de l’histoire ancienne, ça remonte à plus de vingt ans en arrière et je ne m’en suis finalement pas si mal sortie que ça. La dernière fois que j’ai vu Domi, c’était chez une amie commune, il y a 11 ans. J’étais avec mon compagnon actuel et j’étais enceinte de mon troisième enfant.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

About analsex

Browse Archived Articles by analsex

Related

Sorry. There are no related articles at this time.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

maltepe escort ankara escort sakarya escort sakarya escort atasehir escort aydınlı escort gaziantep escort pendik escort bahçeşehir escort izmir escort bayan maltepe escort izmir escortlar izmir escort izmir escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort maltepe escort izmir escort gaziantep escort maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bursa escort bursa escort porno izle sakarya escort sakarya escort webmaster forum adapazarı travesti porno