Sur les contrefort de l’Oural (chapitre 1)

Categories: Genel.

Ara 16, 2020 // By:analsex // No Comment

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Sur les contrefort de l’Oural (chapitre 1)Sur les contreforts de l’Oural.Personnages :Jili Le pèreLaura la première épouse de JiliTana La seconde épouse de JiliZoula La troisième épouse de JiliHorn Le frère de Jili, Chamane, déclaré comme vétérinaire.Ini, le fils de Zoula 18 ansblce le fils de Tana 17 ansJulia la fille de Tana 18 ansJiri le fils de Laura 19 ansRania, la soeur de Jili et la tante de Ini.Olaf un charpentier originaire de SuèdeAvant proposL’épisode se situe lors de la guerre entre l’URSS et l’Allemagne au départ dans unvillage un peu oublié dans les contreforts de l’Oural. Ce village était resté peu touchépar la civilisation et avait gardé ses traditions remontant à la Horde d’Or.Le père, Blce, Julia, Jifi et Zoula ont été recrutés pour la défense de Stalingrad ceprintemps, Ini, le cadet a échappé à la réquisition car il était en train de faire paître lestroupeaux de Jili.Olaf étant retourné dans sa Norvège natale après avoir rendu plusieurs services decharpentier dans le village.Vu le danger d’embrigadement, Horn a conseillé la montée des troupeaux et de tous àl’alpage.L’accès de l’alpage était gardé par un « pont levis » mis en place par Olaf lors de sonpassage qui avait l’avantage de couper relativement parfaitement l’accès de la plainede pâturage supérieure. L’alpage avait une yourte de type mongole qui permettait depasser très agréablement la saison chaude et de survivre pendant la saison froide.Pour mieux décrire les personnages, il apparait aux yeux de tous que Ini, n’est pas levrai fils de Jili, mais plus que probablement d’Olaf, il a une statue qui dépasse d’unebonne tête les autres garçons de son âge, chevelure blonde, yeux bleus, mais toutesfoislégèrement bridé du à sa mère et un teint de peau plutôt sombre.La préparation de l’hiverUne fois les troupeaux passés, on relève le pont levis pour éviter les mauvaisessurprises. Rapidement Ini voit que si on veut passer l’hiver ici, il sera nécessaire decompléter l’installation la métairie. Il construit un agrandissement des enclos ferméspour éviter les dégâts des prédateurs ainsi qu’une grange pour permettre auxtroupeaux de passer l’hiver sans redescendre.Vers l’automne, il faut engranger le foin pour l’hiver et là, Ini fauche l’herbe verte etles femmes la retourne jusqu’à ce qu’elle soit bien sèche pour ne pas fermenter etrisquer l’incendie.On engrange toutes ces réserves. On entre-coupe ces activités par une chasse assezactive pour également faire des peaux en vue de la saison froide pour avoir de laviande fumée, ainsi que la mise en coupe de quelques mètres cube de bois.Rania assure la liaison avec le village elle monte en principe avec un âne toutes lesquinzaines et reste la nuit.Dans la Yourte, pendant l’été, les couches sont divisées en 2, une pour Ini et l’autrepour les 2 épouses restante de Jili. Pendant la visite de Rania, elle partage la couchede Jili, mais en toute pudeur. Il faut dire que Ini, très beau garçon n’a pas encore reçul’initiation qui lui permettrait d’avoir un commerce avec une femme.Une journée à l’alpage.Après s’être levé avec le jour, les 2 femmes préparent le déjeuner alors que Ini sedébarbouille, il prépare son arc pour aller à la chasse. Il préfère de chasser à l’arc quiest plus naturel et laisse à la bête une chance de salut. Il possède en effet un arc deguerre hérité de son arrière arrière grand-père, venant de la Horde d’Or.Il sent le vent et aujourd’hui cela promet d’être une journée fructueuse et on risqued’avoir un bon souper, vu que Rania nous visite.En souplesse, marchant sans bruit, il se rapproche du point d’eau où tôt le matin, lesanimaux sauvages viennent se désaltérer et oh surprise, il voit un magnifique daim, cequi va amener une belle palette de viande et une très belle peau. Il tend son arc avecun flèche, tire dans le cou, tranchant la veine jugulaire, le daim s’enfuit, mais aprèsquelques pas, il tombe vidé de son sang. La journée est bonne, mais il reste du travail,en premier il faut le rentrer sur les épaules, ce qui n’est pas une petite affaire, il arrivevers les 10h et il commence à ouvrir la bête pour en sortir les viscères, pour midi, il yaura du foie de daim. Il perça les tendons d’Achille et suspendit le daim pour enleverla peau et une fois pelé, il la plaça sur un cadre pour finir de la nettoyer, la tendre.Puis dans la journée, il fait du bois pour l’hiver, alors que les femmes tannent la peaupour l’assouplir.Les derniers jours de l’étéAvec la venue de l’automne arriva une nouvelle terrible, Jili et Julia étaient morts auchamp d’honneur et blce avait été fait prisonnier. C’est Rania qui apporta cette tristenouvelle, toutes-fois, Stalingrad tenait toujours et on voyait que les allemandss’essoufflaient. Ini voulu tout de suite partir les venger. Rania le stoppe en luirapportant les conseils de Horn, il n’a pas le droit d’abandonner ces 2 femmes sur leshauteurs, que la descente serait une catastrophe, qu’un seul soldat ne change pasl’orientation de la guerre.Rania annonce que c’est sa dernière montée pour cette année et qu’elle a pris le boucde Horn pour engrosser les chèvres pour l’an prochain. Ini pour la première foisparticipe à la manoeuvre Pour commencer, il devait juste maintenir la chèvre pour quele bouc puisse lui monter dessus, mais bientôt, il dut changer de fonction et c’est luiqui devrait introduire le sexe du bouc dans la chèvre. Il commence à faire descomparaisons.La soirée fut triste, mais bien arrosée.– Alors Ini, qu’est-ce que tu penses de ta journée.– Que c’est une journée bien triste.– Mais encore du travail du bouc.– Il a de la chance, il a de belles chèvres et encore on doit lui aider.– Tu penses que quand viendront les chevreaux ?– Vers le printemps, Reviendras tu pour voir les naissances ?– Si il n’y a pas trop de neige, certainement.Rania, au milieu de la nuit constate que Ini ne dort pas et gémit dans son coin. Elle leprend dans ses bras et appuie sa tête sur sa poitrine et doucement lui caresse le torseen lui chuchotant des mots apaisants, mais sans beaucoup de succès, elle soulève sonbras gauche ce qui place la tête et le nez d’Ini en face de son aisselle.– Tante, quel parfum as-tu mis, cela me tourne la tête et me fais tout drôle.– Rien mon trésor et elle pense, ce serait pas mal de le déniaiser, une beladolescent comme cela.– Mais je vois que tu t’es bien développé cet été, tu as un torse bien puissantmaintenant, dit-elle en parcourant de ses doigts le torse de son neveu.– Je suis chatouilleux.Rania dans son for intérieur : je vois qu’il faut que je voie un peu plus en détail si ceque je présume tient ses promesses, cela me changera avec Horn qui a un peu depeine à suivre.– Avec les jambes aussi ? Dit-elle avec un sourire coquin.– Je ne crois pas.– Alors je vais contrôler et sans attendre, elle place sa main sur la jambe etcommence une longue caresse qui lentement remonte pour arriver à l’intérieurdes genoux.– Tu as des belles jambes bien musclées, c’est très agréable de les caresser. Jepense que tu cours beaucoup. Tu chasses ?– Oui, mais à l’arc, mais tes caresses me troublent un peu, dit Ini. J’ai pasl’habitude– Petite nature, tu te troubles pour peu. Répond-elle en continuant sa progressionet elle se redresse tout en contrôlant au passage comme par inadvertance, quel’éveil était bien présent.Elle se blottit contre lui et le provoquant,– Penses-tu que je soies chatouilleuse ?Il place ses grandes mains sur les cotes de sa tante en essayant les chatouilles, maissans succès et du coup, les mains dérivent un peu et se posent sur la poitrine de satante qui mime l’effet des chatouilles pour l’encourage à continuer. Pris au jeu, ilavance sa main vers le ventre de sa tante qui toujours en provoquant se débat un peumollement jusqu’à ce qu’il place sa main dans la fourche des jambes, ce qui stoppa lesmouvements de soustraction de sa tante et Ini se trouvait un peu emprunter decontinuer, même si il se souvenait l’effet qu’avait produit les caresses de sa tante etqui étaient bien agréables.– J’aime bien quand tu me caresses entre les jambes.– Moi aussi, mais je ne sais ce qu’il faut faire. Je vois que c’est tout mouillé,qu’est-ce qui se passe ?– C’est ce qui se passe quand une femme aime bien les caresses, si tu veux, jepeux aussi te caresser entre les jambes, tu verras c’est bon.– Oui, je veux bien.– Mais tu es bien membré. Dit-elle en enpoignant sa virilité. J’aimerai biengouter ton sucre d’orge dit-elle en plongeant dans les fourrures et en attrapantson sexe avec sa bouche. Ouf ! c’est chargé comme odeur.Mais Ini, surpris par la manoeuvre, ne put tenir longtemps et il éjacula brusquementdans la gorge de sa tante en soupirant fortement.– Eh bien, tu étais bien pressé, mais moi maintenant je fais quoi. Tu ne veux pasaussi me faire un petit plaisir avec la bouche. Viens sur mes seins pour lessucer, comme quand tu étais bébé !Ainsi fut fait au grand plaisir de Raina qui lui suggéra ensuite de gouter aussi de sonentre-jambe, là où il y avait tant de parfum.– Mais je ne l’ai jamais fait, je ne sais pas comment.– Vas entre mes jambes et mets ta bouche entre mes jambes et là tu tires lalangue güvenilir canlı bahis siteleri et tu lèches mes lèvres d’en bas, puis tu remontes un peu vers un petitbouton que tu peux sucer.Là ce fut un éblouissement, elle n’avait pas souvent ce service car son époux secontentait de la position classique dite du missionnaire et n’était pas trop enclin à cegenre de marivaudage.Brusquement, une houle lui saisit les hanches et elle serre la tête entre ses jambes enmaintenant bien la tête devant son sexe et elle déverse un flot de cyprine dans labouche de son neveu.– Ouh houa, je jouis, comme tu t’occupes bien de moi, continue, c’est tellementbon. Dit-elle en frottant sa craquette contre les lèvres de son neveu.– Tu pisses ?– Non, c’est le lubrifiant, répond-elle en lui saisissant la queue, Maintenant quetu es à nouveau dur, vient mettre ton outil entre mes jambes, comme il faut.Ainsi fut fait et doucement il plaça son sexe en face de la fente qui lui faisait face etlà se souvenant des saillies du bouc se planta lentement dans le ventre de sa tante.Arrivé au fond, il y reste sans bouger, ce qui fait pas l’affaire de sa tante qui attend unautre orgasme. Le voyant immobile elle le bascula et grimpa sur lui pour s’empalersur sa tige turgescente.– Grand nigaud, il faut pas t’endormir lors du coït dit-elle en amorçant unmouvement de balancier de son corps, sa mortaise bien rivée au tenon.– Ma tante, je n’avais jamais imaginé que ce soit si bon. Je comprends pourquoimon père avait autant d’épouses.– Oui, mais il ne faut dire à personne ce que nous venons de faire, car ce sont deschoses qui doivent rester entre ceux qui le pratiquent.Le lendemain matin, une légère odeur de stupre régnait dans la yourte et après que latante soit repartie avec son âne et le bouc, les mères, suite au décès de l’époux et enprésence de ce qu’elles ont entendu pendant la nuit, décidèrent que pour l’hiver, il n’yaurait qu’une couche utilisée.– Ini, comme les frimas vont commencer, il serait sage que les deux couchessoient réunies pour pour se chauffer mutuellement.Se rappelant la dernière nuit passée, il n’y eu pas d’objection de la part d’Ini qui déjàprenait son rôle de substitut de son père très au sérieux.Le soir même, après une journée vouée au culte des disparus, aux soins des animaux,On ferma l’enclos et on se réfugia dans la yourte où on mit les couches toutesensembles. Là à nouveau, la vodka fut mise à contribution.La nuit se passa sans incident spécial, mais le matin, en se réveillant, Ini, sentantvraiment fortement une odeur musquée qui lui chatouillait les narines, sentit tout desuite son sexe se redurcir, malgré ses deux mères à ses cotés dormaientprofondément.Il sortit pour pisser et n’ayant rien de spécial à faire, il se replongea sous les fourrurespour bénéficier de la chaleur de ses mères. Elles commençaient aussi à se réveiller età leurs tours allèrent soulager leurs vessies et se cachèrent à nouveau sous lesfourrures avec une petite idée en tête.Jusqu’à maintenant, le respect du patriarche avait annihilé toute forme de provocationvis à vis du fils de la dernière épouse qui n’était pas là, mais maintenant, le mâle de lafamille, c’était lui et il leurs semblait qu’elles n’allaient pas y perdre au change à lasuite de ce qu’elles avaient entendu et deviné pendant la nuit.– Ini, que penses-tu de Rania ?, on a entendu que vous étiez très occupé la nuitdernière.– Que veux-tu dire par là ?– Vous n’avez pas joué à la chèvre et au bouc par hasard ?– Oui et alors ? répondit-il en sentant son sexe se gonfler à la suite de ces propos.– Nous on a rien eu !– Vous voulez aussi y jouer ?– Bien évidement, maintenant que père n’est plus, il faut qu’il y ait quelqu’un quis’occupe de nous, comme on s’est occupé de toi quand tu étais plus petit. Celanous changera avec nos habitudes.– Bon pour l’hiver, c’est ok, mais au printemps, je vais voir. Pour commencer quiveut en premier que j’exerce mon droit du bouc à la chèvre.– Moi, étant la plus vieille, je laisse ma place à celle que tu pourrais engrosserpour maintenir la famille. Cependant, je veux bien participer à la préparation,dit Laura.– Comment cela ?– En caressant, léchant, suçant.– Ok, tu peux commencer par mon soc qui m’a l’air un peu fatigué ce matin, unefois la pisse partie.Sans attendre, Laura glisse sa main vers le bas ventre de son fils (enfin pas de sang)et apprécie au passage la puissance du torse, l’odeur mâle qui s’en dégage. Elle att****son sexe pour le moment un peu mou et d’un mouvement gracieux lui rend sa duretéoriginale.– Tu peux aussi en même temps d’occuper de Tana et lui chauffer la marmite àbébé.– Comment cela ?– Il faut donc tout t’apprendre, je vais te montrer dit-elle en lâchant l’épieu biendressé et prêt à remplir son office.Elle rampe en direction de Tana et lui met la main sur la poitrine :– Tu vois, en principe pour commencer l’excitation, il est souhaitable decommencer à s’occuper des seins, on commence par les caresser dansl’ensemble puis quand les pointes s’érigent comme maintenant, tu les prendsdans ta bouche comme un bébé qui vient de naitre et simultanément tu utilisesta main qui devient inutile en direction de son entre-jambes à la recherche deson petit bouton, Là, tu vois ce petit bouton que j’excite.– Quand il est bien décalotté, tu peux abandonner les seins et lui rendrehommage en le léchant ainsi que le reste de l’entre-jambe qui comme tu le vois,ressemble à une bouche sans dents, continue Tana et commençant à brouter lamotte de la deuxième épouse, démontrant par là une longue habitude.– Bon, je vais essayer, répond Ini, en mettant la main sur les seins et en lesempoignant vigoureusement. Cela me rappelle quelque chose de la nuit passée.– Plus doucement, si on fait trop fort, c’est douloureux et cela fait l’effetcontraire, c’est comme si je te serrais fortement le petit sac qui est sous ton soc.Voila comme cela, c’est bien agréable, maintenant, tu peux sucer les bourgeonsaussi doucement sans forcer avec les dents. Dit Tana qui commence à être bienchaude avec un double traitement.– Reste maintenant à t’habituer à l’entre-jambe– Oui, mais l’odeur est un peu forte, répond Ini, en commençant à lécher leclitoris et la vulve, Comme cela ? Ce serait bon de passer un peu d’eau après lanuit et la pisse du matin.– Hummm c’est trop bon, continue crie-t-elle en giclant une belle gicle decyprine. T’inquiète, pour les jours suivants on va s’organiser, mais là on est unpeu prises de court.– C’est quoi ce jus dont tu m’inondes, tu me pisses dessus !?– Mais non, c’est ce qui aide à ton soc de venir déposer tes graines. Viensmaintenant et glisse ta tige bien dure dans ma bouche d’en bas.– Justement, ma tige n’est plus très dure.– Laura ! Prend ta bouche d’en haut pour lui redonner de la vigueur.– Avec plaisir, mais j’avais interrompu tout à l’heure, car il faut qu’il ne gaspillepas sa semence dans l’air. Dit-elle en embouchant le sexe et lui rend sa rigiditéd’un beau mouvement d’aller retour, mais pas jusqu’à ce qu’il dégueule.– Là, il est fin prêt de dégorger ce poireau. Ini, va te planter dans ta mère pour laféconder. Complète Laura en présentant la trique à l’entrée de la bouche sansdent qui est impatiente de l’engober.– Houa ! C’est super dit Ini tout aussi bon qu’avec Rania, on va le faire souvent.– Oui, mais maintenant ne reste pas planter sans rien faire, il faut que tu tebouges et ne la joue pas à la flemmard.Lentement, il se met en mouvements, comme une Pacific 735, son piston rentrant etsortant en cadence de plus en plus rapide. Sous lui Laura a les prémices d’un orgasmedévastateur, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas éprouver un tel sentiment, sonmari étant du genre de liquider ses obligations le plus vite possible : on se plante, leplus souvent à sec ; on dégorge et on dort ; la nature faisant le reste pensait-il.Là, la symphonie va crescendo, Si elle avait commencé par une petite musique denuit de Mozart, elle arrive rapidement des sommets qu’atteint la musique de WagnerLa chevauchée des Walkyries pour déboucher tranquillement sur la symphonie duNouveau Monde de Dvorak lors du dégorgement du porreau.– Seigneur que c’est agréable, commente Ini en se retirant.– Demain ce sera mon tour, mais il y a peu d’espoir que tu puisses ensemencer àcause de mon âge, mais rien n’empêche. Viens là que je nettoie tout cela ditLaura en saisissant ce sexe sortant de cette gaine qui lui avait tant apporté etelle l’embouche pour le nettoyer avec la langue. Dieu que j’aime ce mélange degout partagé entre la femme et l’homme.D’un coup, voila Ini qui redevient dur et bousculant Laura lui dit :– Pourquoi attendre jusqu’à demain, je ne veux pas attendre de te gouter aussi etsans hésitation, il replonge sa mentule dans la bouche inférieure de Laura, quipar son action était bien prête à se faire piner.– Tana, caresse lui le cul, je pense qu’il appréciera cette caresse qu’il ignoreencore.– Je préférerai le lui brouter. Répond-elle en plongeant la tête entre une paire defesse musclée qu’il faut écarter énergiquement. Là aussi l’odeur est un peuforte.– Mais qu’est-ce que tu fais proteste güvenilir illegal bahis siteleri Ini.– Laisse-toi faire, tu verras, découvre les plaisirs de la couche, ce n’en est quemeilleure, puis elle remplace sa langue par son doigt et commence à lui masserla prostate ce qui déclenche l’orgasme de Ini.Dans la journée, Ini passe son temps à renforcer l’enclos pour protéger les chèvres desprédateurs. Dans la soirée, avec les premiers flocons de neige, il entend les premierschants des loups raisonner dans le lointain. Là, il faudra bien veiller et empêcherqu’un s’introduise dans la bergerie.Dans la nuit, il entend que les Ouh ouh se rapprochent et il prend son arc et va dansl’enclos pour veiller et éventuellement tuer un loup pour l’exemple. Vers les minuits,il voit des yeux brillants dans la nuit et il allume un feu pour les tenir à distance, ilbande son arc, tire un flèche et touche sa cible que qui crée une dispersion des loupseffrayés et pas encore très affamés. Il charge la bête sur ses épaules et se dit qu’il auraencore une nouvelle peau.Ainsi se passe ce premier hiver avec son lot régulier de loups ou de renards tués et lacollection de peaux commence à être très importante.Vers la fin de l’hiver, il tire une louve qui était accompagnée de 3 louveteaux, il en ales larmes aux yeux, il en prend un dans les bras et laisse les deux autres aux soins dela meute. Il espère en faire son chien, il faut qu’il l’éduque. Il se promet de demanderà Rania qu’elle envoie son oncle pour lui apprendre comment procéder.Le ventre de Laura s’est bien arrondi et on peut bien dire qu’elle est enceinte desoeuvres de son fils. L’accouchement est prévu pour avril, raison supplémentaire pourfaire venir Horn, bien qu’il ne soit que médecin pour les animaux, comme chamane, ilsera parfait. On va réinstaller les deux couches, pour lui et Rania, Ini restant avec sesdeux mères.Les nuits sont loin d’être calmes, la grossesse de Laura ayant aiguisé son appétitsexuel, maintenant, Ini est obligé de la prendre régulièrement par derrière en faisantbien attention de ne pas se tromper de trou, ce qui n’est pas encore apprécié.Rania est déjà remontée avec l’âne chargé de blé et de sel et a pris toutes les peaux deloups tués pendant l’hiver ainsi que la peau du daim. Évidemment elle n’a pas manquéde partager la couche avec les 2 autres et a constaté que son élève avait fait de trèsgrands progrès cet hiver avec ces deux femmes affamées de sexe avec ce beau jeunehomme.Si le texte plait, peut-être que je raconterai les retrouvailles du printemps.SuiteLe printemps arrive avec le réveil de la nature, Les chèvres sont à la limite de vêler etHorn est réquisitionné pour que tout se passe bien, mais oh surprise, il vientaccompagné de sa fille Anastasia.– C’est dangereux de la laisser en bas, les rouges réquisitionnent de plus en plusjeunes pour alimenter le front ou les usines qui sont aussi bombardées. En plusil y a le commissaire politique qui a des vues dessus, à peine 16 ans et il m’adéjà fait une demande plus ou moins directe.– Tu n’as qu’a faire comme pour moi, elle est partie chez les parents de ta femmeloin d’ici pour perfectionner son russe.– Tu as raison, je vais la laisser ici pendant un certain temps.– Volontiers, cela fera de la compagnie.– Viens, on va voir ces chèvres dans quel état elles sont. Là, il y en a une qui esten train de mettre bas. Tu peux bien voir comment il faut faire. Juste contrôleque le chevreau arrive comme il faut, c’est comme pour les humains, il faut quela tête arrive en premier et cela va presque tout seul, juste un peu nettoyer labouche et la chèvre fait le reste, mais si c’est les pattes arrières qui arrivent, ilfaut aider et les chances de succès sont plus faibles.La fille s’approchant, vient admirer ces jeunes animaux qui viennent de naître.– C’est beau ces jeunes chevreaux. Tu m’en donneras un ?– Tu pourras t’occuper de tous cet été et automne, y compris l’hiver.– Chouette.La dessus, Horn, ayant bien mené le vêlage, il redescend au village en recommandantde bien garder la route et de remonter le pont levis pour éviter les mauvaises visites.La vie s’organise gentiment. Les 2 jeunes partent souvent en ballade et s’apprécient deplus en plus,Lors de la dernière, après avoir pris un bain dans le torrent, ils restent sur la berge àtorse nu.– Tu as un beau torse mon cousin, pas un atome de graisse, bien musclé. Dit-telleen promenant ses doigts sur son torse, et j’aime bien cette petite fourrureblonde que tu as. Elle se serre contre lui ses petits seins à l’air.– J’aime aussi beaucoup ta poitrine juvénile, lui répond-il, et doucement ilcommence à lui caresser ses seins.– C’est bon et bizarre, cela me réchauffe le ventre,– J’aimerai bien les embrasser, dit-il en se souvenant des leçons de sa tante et desfemmes de son père.– Tu peux, c’est encore meilleure, mais c’est quoi cette bosse que tu as au niveaudu pantalon.– C’est avec cela qu’on fait des enfants. Tu veux voir ?– Oh!oui,Il se déshabille complètement et montre sa verge bien dressée.– C’est avec cela ?– Oui et avec ce que tu as entre les jambes, tu ne veux pas aussi me les montrer ?J’aimerai aussi t’embrasser sur tes lèvres inférieures.– Mais c’est pas propre.– Que si, on vient de sortir de l’eau.– Bon si tu veux et elle enlève aussi son bas– Là, dit-il en écartant les jambes de sa cousine, il plonge sa tête et commence àlui lécher les lèvres qui bientôt émettent une jus abondant.– C’est très bon, mais tu ne vas pas me faire un enfant.– Non, il faut d’abord qu’on se marie, mais on peut s’amuser en attendant.– Alors continue.Doucement, il commence à remonter vers le petit bouton qui s’est sorti de sagaine et commence à le sucer comme un petit bonbon. Rapidement, la tensionmonte, le jus devient encore plus abondant, si bien que Ini ne sait plus si il fautsucer ou lécher, dans le doute il faut les deux. Brusquement elle se cabre dansun orgasme dévastateur.– Aïe, j’ai jamais connu cela, on le refera.– Il est bon ton jus, j’aime bien, certainement.– J’aimerai aussi gouter ton truc, dit-t-elle– Fais, mais fais attention avec les dents, c’est très sensible.– Oui, et elle empoigne le sexe de Ini vigoureusement. Comme cela.– Oui, mais il faut faire un mouvement d’avant en arrière en ne tirant pas trop fortsur la peau.Elle se met à le secouer jusqu’à ce qu’il libère une grande quantité de jus.– C’est quoi ce jus qui est sorti ?– C’est avec cela qu’on fait des enfants, il faudrait que je mette ce que tu as dansles mains à l’intérieur de toi et que ce jus sorte.– Cela marche aussi avec la bouche ? Comme tu me l’a fait.– Oui, mais cela ne fait pas d’enfant, par contre, c’est très agréable pour l’homme,surtout si tu avales et n’interrompt pas.– On revient demain et on va approfondir la chose.– Demain, je pensais aller à la chasse. Tu veux venir avec moi ?– Oui.Les deux rentrent à la maison et là il y a les deux mères qui regardent avecréprobation ces amoureux de retour.– Attention, pas de krakra sans le mariage du Chamane, on peut se passer del’officiel, mais pas du religieux, sinon les enfants ne seront pas bien.– Il me semble qu’on a pas fait tant de chichi cet hiver, nous n’avons pas été béni,il me semble.– C’est pas la même chose. Nous ont étaient mariées avec ton père et il est mort,il est normal que tu t’occupes tout à fait de nous.La ChassePersonnages :Jili Le pèreLaura la première épouse de JiliTana La seconde épouse de JiliZoula La troisième épouse de JiliHorn Le frère de Jili, Chamane, déclaré comme vétérinaire.Ini, le fils de Zoula 16 ansblce le fils de Tana 17 ansJulia la fille de Tana 18 ansJiri le fils de Laura 19 ansRania, la soeur de Jili et la tante de Ini.Anastasia fille de Horn et cousine de IniHans un aéroporté d’AllemagneAnne Laure, idemOlaf un charpentier originaire de SuèdeÇa y est, le printemps est bien revenu, Tana vit ses derniers jours de grossesse, sonventre a l’air énorme.– Le ciel est bien dégagé ce matin, la journée promet d’être agréable, je partspour la chasse pour améliorer un peu le quotidien.– Je peux venir avec toi, lui demande sa cousine.– Bien sûr, répondit-ilAprès une heure et demi de marche, ils arrivent vers un ruisseau qui gazouille àtravers l’herbe nouvelle et avec plein de traces de pas d’animaux.– On va se planque un peu plus loin et continuer notre dernière discussion.À l’abri d’une paroi rocheuse, sous le vent, ils trouvent un petit replat bienmousseux qui semble bien convenir. Ini étale 3 peaux de mouton qu’il avait prisen prévision.– Embrasse moi Ini, dit-t-elle en tendant ses lèvres entrouvertes.– Pour commencer, lui répond-il en glissant sa grosse main dans son corsage.– Hum J’aime– Attends, ne fais pas de bruit, dit-il en saisissant son arc et ses flèches.Doucement et sans bruit, il rampe en direction du bruit qu’il a entendu. Là, ilvoit un beau daim occupé à se désaltérer. Ini bande son arc et tire une flèchequi se loge en plein dans le garrot et avant que le daim réagisse, il tire uneseconde flèche qui fait mouche et met fin à ses souffrances.Il charge la bête sur ses épaules et se dirige vers leur cache.– On remet les güvenilir bahis şirketleri galipettes pour plus tard, il faut le vider et le suspendre pour qu’ilse vide de son sang. Il prend son couteau de chasseur et pratique deux entaillesdans les jarrets et le suspend à un arbre, ensuite, il ouvre le ventre et sort lesabats qu’il disperse aux alentours. C’est alors que leurs parvient le bruit de voixet de claquement de fouet.Discrètement Ini va effacer toutes traces de leur passage et va s’embusquer unpeu plus loin.Il voit arriver un drôle de cortège, en tête, un gros homme avec une casquetterouge qu’Ini reconnaît comme le commissaire politique local, un êtrerépugnant. Il semble le seul armé avec un gros pistolet à la ceinture.Tranquillement Ini bande son arc, retient sa respiration et envoie une flèche quise plante en plein dans le cou, le tuant sur le coup.Sans attendre, il met une autre flèche sur le personnage du fond, une bruteépaisse, mais son trait ne fait qu’atteindre le bras armé du fouet.L’autre, sans attendre une nouvelle flèche éperonne son cheval et se rue sur Ini,mais au passage, un des prisonniers l’accroche et le fait tomber, c’est plus qu’iln’en faut à Ini pour arriver sur lui et l’égorger proprement selon la tradition.Il se retourne vers les prisonniers et les libère des entraves.– Spasiba, Danke murmurent-ils.Ini leur fait comprendre qu’il faut qu’ils récupèrent les vêtements, souiller et leslaisser nu, on les mettra dans les buissons, les bêtes sauvages vont bien secharger de se supplément de nourriture, puis il les oriente vers leur cache.Il désigne sa cousine :– Anastasia et ensuite montrant sa poitrine IniLes 2 rescapés se présentent– Hans dit l’homme et Anne Laure.Ini à sa cousine :– On ne va pas s’éterniser par ici, j’espère que les loups feront le nécessaire, c’estdommage que je n’ai pas pris le louveteau pour simuler. Mais il n’est pas assezdresser pour le prendre.À ce moment Anne-Laure leurs déclare :– Je comprends un peu votre langue, elle ressemble à ma langue maternelle, lehongrois.– Tu expliqueras à Hans que je vous invite à nous rejoindre, je porterai le produitde la chasse et Hans devrait se soigner un minimum les pieds avant de mettreles bottes. On va marcher environs deux heures en effaçant nos traces parsécurité. Anastasia va en tête et je ferme la marche en effaçant les traces.Deux heures plus tard, la troupe arrive et on met la chasse à l’abri tout endonnant au petit loup un peu d’abat.– Pour la soirée et la nuit, Laura s’occupera de Hans et moi je continue ladiscussion avec Anne-Laure, Anastasia s’occupant de Tana. Demain on va allersur la position de repli et Lara descendra au village pour amener Hornl’accouchement est pour bientôt.Suite selon Lara« ce salaud de Ini, il me refile ce jeune homme pour mieux pouvoir s’occuperde la jeunette, il va voir, demain il lui faudra élargir les portes si il voudra sortiravec les cornes que je vais lui mettre, » Elle prépare un tube d’eau tiède et faitsigne à Hans d’y aller. Il se déshabille un peu gêné, mais pour le tranquilliser,elle fait de même, elle commence à bien lui savonner le dos avec l’avantderniersavon d’Istanbul, elle s’attarde particulièrement sur ses fesses qu’elletrouve à son goût, ensuite elle lui fait comprendre qu’il faut qu’il présente lecoté face et elle commence par les pieds et les inspecte, ils n’ont pas tropsouffert et le traitement peut se faire demain, elle remonte le long des jambes,ce qui crée un mouvement semblable au niveau du sexe et le Hans se met àbander dur. Surprise, Lara constate qu’il n’a pas été baptisé au sécateur, un peucomme les russes qui ont souvent des sexes assez sales. Effectivement, en luisaisissant la bite et en la retroussant, elle voit une profusion de fromage de bitequ’elle nettoie soigneusement avant de le prendre en bouche.« après nettoyage. Le goût est pas mauvais, meilleur que celui d’Ini qui nenettoie pas trop. Je vais voir si il va aussi me faire une petite gâterie quand il vas’0cuper de moi. «Elle lui fait comprendre qu’elle aussi aimerait bien prendre le bain et galant,Hans sort du tube pour lui laisser la place et impérativement saisit le savon enpensant lui rendre la pareille. Il commence aussi à lui faire le dos, les fesses etensuite passe devant en nettoyant le cou les bras et il s’attarde un peu avec lespetits écureuils qui ornent ses dessous de bras. Il agrandit son cercle d’action etcommence à lui masser les seins gentiment tout en les gratifiant par moment depetits baisers, ce qui a pour effet de faire frissonner sérieusement Lara.Ensuite il passe à du plus concret et commence à lui nettoyer son tablier desapeur et plus bas également, il laisse trainer sa langue sur le petit bouton quigarde la caverne de famille. Lara lui prend le sexe et lui montre la couche enlui faisant comprendre que la séance de gymnastique à deux dos vacommencer. « Pour ne pas alourdir, je ne rentre pas dans les détails, mais j’ail’impression que Ini doit avoir des remords après tout le programme que m’afait subir Hans, il devait être sevré le chéri, j’ai eu droit aux sources de la forêtnoire, le saucisson de Francfort à la crème de pruneau, tout cela jusqu’à satiété.Il a de la santé ce jeune, j’ai grimpé aux rideaux plusieurs fois (vous allez medire que les rideaux dans une yourte, c’est vraiment pas ça) «L’éducation et préparation chamanique des jeunes filles pour lemariage.A l’instar de Hans et Lara, Ini et Anne-Laure ont pris leur tube et sont étendus sousune profusion de fourrures.– Serais tu intéressée que je t’explique et que je pratique comment on éduque etprépare les jeunes filles pour le mariage ?– Ce serait avec un très grand plaisir, avant la guerre, j’avais commencé une thèsesur les populations chamaniques, là, ce serait à la source.– Bon tout au début, le chamane contrôle si la jeune fille est toujours jeune fille,donc tu te mets sur le dos et écarte bien les cuisses. Je vais mettre deux doigtsdans ton conin et voir si tu es encore une jeune fille. Suivant le résultat, il y adeux suites qui existent.A ce moment là, Ini part sous les couvertures et introduit deux doigtsdélicatement dans le conin quand il sent une résistance et il n’insiste pas.– Je vois que tu es encore vierge, donc on va faire le programme prévu pour cecas. Mets toi sur le ventre et je vais te masser spécialement le dos et les jambes.Ini commence à lui caresser les épaules, descend le long des bras passe sous lesaisselles et constate qu’elle est rasée sous les bras.– Ah normalement une jeune fille ne se rase pas sous les bras avant d’avoir étéinitiée, mais on va faire avec dit-il en continuant le massage en descendant lelong de la colonne vertébrale, il s’arrête sur le postérieur et commence à lemalaxer, jusqu’à ce qu’il devienne assez rouge, puis continue à masserl’extérieure des jambes, jusqu’au pied et là, il demande à Anne-Laure de seretourner et il remonte jusqu’au cou qu’il continue à masser.– La partie suivante est assez importante, il faut contrôler la texture et sensibilitéde la poitrine et il lui empaume un sein tout en mettant l’autre dans l’entrejambe,mais simplement posée.– Ainsi, on contrôle si il n’y a pas de boules malignes, au quel cas le chamanedonne une médication et d’autre part, on teste si la future femme est réceptiveaux caresses sur les seins.– Je sens que ton corps réagit bien et ton conin s’humidifie correctement,maintenant il faut voir ce qui se passe avec la caresse du sexe et on vacommencer par le bouton que je vais rouler entre mes doigts tout en laissantl’autre main plaquée dans mouvement.– A voir les mouvements de ton bassin, c’est clair que tu apprécies cette caresse,mais qu’en est-il des grandes et petites lèvres, là, il y a un teste suivant, le goûtet l’odeur lors de l’excitation et sans attendre de commentaire, il plonge safigure entre ces cuisses et commence à lécher les grandes lèvres et les petites,créant un flot de ciprine dont il se régale.– Voila, il semble que tout va particulièrement bien, il reste l’ouverture de lafamille. Le rôle du chamane est d’ouvrir la voie en cassant l’hymen pour quecette opération ne soit pas du fait de l’époux car on a constaté que souvent c’estmal fait, c’est une opération difficile, car il faut que l’initiée voie 3 fois leparadis et que le chamane ne laisse pas de souvenir. C’est à dire que après les 3orgasmes, le chamanes déverse sa crème dans la bouche de l’initiée, marquantpar là, la fin de l’initiation.– J’ai passé tout l’hiver à m’entraîner à tenir ce challenge, avec les femmes demon père qui est mort à la guerre, Je réussis assez bien, mais ce sont desfemmes déjà âgées et je ne sais si avec une jeune je tiendrai.– Il n’y a qu’un moyen de le savoir lui répond-elle émoustillée par la préparation.Ini se couche sur Anne-Laure et la bite vient forcer cette jeune pucelleallemande, ou le label de garantie explose du premier coup de buttoir, sans grosdommages collatéraux, mais comme il est très excité, il sent qu’il ne va pastenir les trois fois alors il sort sa mantule ensanglantée et se couche sur le dosen lui indiquant la suite à donner, le chevaucher.Là, cela marche super bien Anne-Laure trouve son rythme et enclencheorgasme sur orgasme quant sentant la pression monter, Ini se retire et présenteson sexe sur le point d’éclater devant les lèvres pulpeuses.– La crème de pruneaux doit être toute consommée dit-il en lui aspergeant laglotte.La suiteun nouveau chamane

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

About analsex

Browse Archived Articles by analsex

Related

Sorry. There are no related articles at this time.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

maltepe escort ankara escort gaziantep escort sakarya escort sakarya escort maraş escort kuşadası escort çanakkale escort muğla escort mersin escort muş escort nevşehir escort elazığ escort erzincan escort erzurum escort izmir escort aydınlı escort pendik escort izmir escort bayan bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bursa escort bursa escort porno izle sakarya escort sakarya escort webmaster forum adapazarı travesti porno