6 de 23: Mère et Fils: une histoire d’

Categories: Genel.

Ara 16, 2020 // By:analsex // No Comment

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

6 de 23: Mère et Fils: une histoire d’Chapitre 6 : Vacances d’été avec maman.- Oui ! J’aime, Dany. Plus fort, fils, baise-moi plus fort ! Plus vite !Je savoure cet instant merveilleux, chaque seconde, quand ma bite plonge dans la douce chatte de maman. Je m’émerveille de la situation, dans laquelle je me trouve. Ma mère, penchée sur notre table de cuisine familiale, un endroit où j’ai mangé beaucoup de repas préparés par ses mains se fait prendre par son fils. La longue robe à fleurs de maman relevée sur son dos, révèle son cul luxuriant et sans slip. Son épaisse fourrure de poils pubiens est coupée en deux par ses lèvres épaisses, roses, entourant ma bite que je fais aller et venir dans sa chatte. Rien que de penser que c’est ma mère, mon plaisir charnel est multiplié par deux !Maman gémit et frissonne en s’agrippant de chaque côtés de la table. Mes mains glissent sous le tissu de sa robe et trouve ses seins, non entravés par un soutien-gorge. Je les prends dans mes paumes et mes doigts frottent ses tétons gonflés, épais et long.- Je t’aime, maman, murmurai-je. J’aime te faire l’amour, baiser ma mère et la faire jouir.Maman repousse son cul contre moi pour sentir le mieux possible ma bite en elle. Elle gémit.- Oui, mon fils ! Fais-moi jouir ! Fais jouir ta maman avant que ton père ne rentre à la maison.Je regarde l’horloge et je réalise que mon père va rentrer d’une seconde à l’autre. Ça ferait désordre si maman avait un orgasme en la présence du vieux !- Ouiiiii, Dany, comme ça…AAaahhhh, que j’aime ta bite, mon fils !Maman gémit plus fort quand j’accélère et pousse plus violemment ma queue dans sa chatte si douce et si chaude alors que mes doigts pincent ses tétons tous raides.Nous entendons le bruit caractéristique de la camionnette de papa dans la rue et je pilonne maman à fond la caisse, en m’enfonçant bien profondément dans son ventre. Et ma maman jouit ! Je sens bien ses muscles de chatte serrer ma bite vers le bas quand elle jouit, pour traire ma bite lorsque j’inonde son vagin avec mon sperme chaud.Maman gémit et sanglote.- Je jouiiiiiiiissss ! Toi aussi… Jouis mon fils ! Jouis avec moi Dany !Comme bien souvent j’ai l’impression d’être incapable d’arrêter de gicler mon sperme dans le ventre de ma mère et encore plus improbable qu’elle puisse libérer mon pénis tellement elle me le serre dans sa chatte. Nous jouissons ensemble en exprimant notre plaisir i****tueux par de longs gémissements quand nous entendons la porte de la camionnette claquer dans la cour.Le corps tremblant, maman a du mal à reprendre le contrôle d’elle-même, toujours sous l’effet de son orgasme. Nous entendons la porte de garage rouler puis la porte du garage se fermer et la chatte de maman se détend enfin assez pour me permettre de sortir de son étreinte humide et chaude. Maman pivote, laisse sa robe retomber vers le bas pour cacher qu’elle n’a pas de slip, pour laisser à ma bite le libre accès quand elle désire se mettre rapidement au chaud. Moi je remonte vite fait mon short après l’avoir embrasser.Quand mon père entre dans la cuisine, je suis assis à la table, un bol de lait en face de moi. Maman est penchée devant la cuisinière pour mettre un rôti dans le four. Papa grogne un vague bonjour et moi j’admire le voluptueux cul de maman et je souris intérieurement en pensant à mon sperme qui doit commencer à couler de sa merveilleuse chatte. Papa annonce qu’il va faire une partie de bowling avec ses potes et qu’ils vont préparer leur prochain voyage de pêche au gros. Papa a l’intention de prendre une semaine vacances pour aller à la pêche sur un bateau, avec ses amis. Il n’a pas consulté maman, et il vient juste de la prévenir. Mon père sort de la salle sans un autre mot et maman le regarde avec dégoût et secoue sa tête.Il n’y a vraiment plus rien entre eux deux, bien avant que je devienne son amant. Juste avant de sortir il me jette un regard froid et me dit.- Tu finiras de tailler les haies, Dany. Et essuies bien le taille-haie avant de le ranger.- Bien monsieur.Il lève seulement les sourcils et ajoute.- Ne m’attendez pas, Je rentrerai tard.Dès qu’on entend la camionnette partir, maman vient vers moi et grimpe sur mes genoux.-Ton père est vraiment insupportable ! Il aurait pu te féliciter pour ce que tu as déjà fait !- Tout va bien, maman. Je me fous de ce qu’il pense. La seule chose importante pour moi c’est la femme qui est dans mes bras en ce moment. Je t’aime, maman. Tu suffis à mon bonheur.Maman se serre contre moi, et je sens ses gros seins merveilleux contre ma poitrine, malgré le tissu qui nous sépare.- Je t’aime énormément, Dany.Et un baiser passionné nous uni pendant de longues secondes.- Et tu es un amant exceptionnel, mon chéri. Et nous avons cette chance de pouvoir nous aimer.Et ma mère a tout à fait raison. Depuis Noël, mon monde est bouleversé. Je suis amoureux de la plus belle femme du monde et merveille des merveilles, elle est aussi amoureuse de moi. Je parle du grand amour, pas seulement du sexe et de la luxure (même si nous sommes bénis pour ça aussi). Ma mère est mon âme sœur. Quand nous sommes séparés, j’ai une douleur corporelle en moi qui ne se calme que lorsque je suis de nouveau avec ma mère. Quand je suis avec maman, tout va bien, tout est lumineux, plus intensément vivant. Je veux tellement son bonheur que son bien-être est désormais mon principal souci. Quand je vois maman sourire avec joie, mon cœur s’envole. En amour, nos corps s’emboîtent parfaitement, nos personnalités fusionnent pour ne devenir qu’un seul être. Parfois, nous lisons presque dans les pensées de l’autre. Et puis il y a cette passion charnelle, cette luxure. Je n’ai jamais senti de passion aussi brûlante pour quelqu’un d’autre et maintenant je me vautre dans ses désirs charnels qu’elle a pour moi. Aucun de nous n’a honte d’admettre que le fait que nous sommes mère et fils augmente l’intensité de nos désirs, de notre amour et de notre soif de l’un pour l’autre. Il n’y a aucun mot assez fort pour décrire cette joie merveilleuse que l’on ressent quand on sait que c’est sa mère qui jouit avec vous dans cet acte d’amour. Et le summum de satisfaction charnelle, sexuelle, c’est lorsque je mets ma bite à l’intérieur de ma mère, dans la chair de ma chair qui m’a vu naître. Maman autant que moi, ne voulons oublier ce fait et je l’appelle maman et non par son prénom lorsque cela est possible.Maman aime dire.- Nous sommes mère et fils, et quand tu me dis « Je t’aime, maman, » tandis que ta bite est à l’intérieur de moi, je sais que c’est mon fils qui m’envoie ces délicieux frissons à travers mon corps !C’est le premier été que moi et maman sommes amants et nous sommes encore plus excités de vivre notre amour sous le nez du vieux.Et je n’ai pas honte d’admettre que j’ai une certaine satisfaction œdipienne d’avoir pris la place de mon père comme mari et amant dans tous les sens.Maman et moi avons rapidement découvert que, malgré la présence constante de mon père et de mes frères maintenant âgés de dix-sept ans, nous ne pouvions pas garder nos mains éloignées l’une de l’autre. A chaque possibilité qui se présente, nous nous caressons et nous nous embrassons comme des jeunes mariés. Nous avons pris des risques terribles, qui, avec le recul, devraient nous faire trembler de peur, mais nous ne pouvons résister à nos tentations i****tueuses et dans ces premières semaines, dans la maison où j’ai grandi, nous faisons l’amour comme des fous, passionnément, chaque fois güvenilir canlı bahis siteleri que nous pouvons saisir un de ces instants magiques.Plusieurs fois, le matin, maman se précipite dans ma chambre pour me sucer ma bite pendant que papa prend sa douche. J’ai insisté pour que maman ne porte pas de slip, lorsque cela est possible, afin d’avoir à ma portée sa chatte humide. Deux fois j’ai baisé maman debout contre l’évier de la cuisine, à tout juste quelques mètres plus loin de mon père et de mes frères qui regardaient un match à la télé. J’ai baisé maman dans le lit conjugal alors que mon père et ses copains grillaient des saucisses dans le jardin derrière la maison.De nombreuse fois, la nuit, maman s’est glissée dans ma chambre et nous avons fait l’amour pendant que mon père et mes frères ronflaient dans les chambres de chaque côté de la mienne. Nous savions bien qu’à tout moment, nous pourrions être pris et c’est ce qui rendait notre amour i****tueux encore plus puissant.Le lendemain après-midi, maman disait au revoir à mes frangins qui partaient en camps de vacances et Papa partait trois jours plus tard avec ses potes en me confiant ma mère qui souhaitait aller voir dans quel état se trouvait la maison de son enfance.- Je compte sur toi pour l’aider le plus possible.Me dit-il en partant.- Compte sur moi !Pendant notre voyage nous sommes devenus un couple de plus et plus détendu, appréciant d’être en mesure de vivre ouvertement notre amour une fois de plus. En cours de route nous avons passé la nuit dans un pittoresque hôtel, et nous avons fait l’amour jusqu’aux petites heures du matin dans un ancien lit de laiton façonné, beaucoup plus âgé, mais plus agréable que celui de mon appartement. Comme toujours je savoure cette image de maman sous moi, ses jambes enroulées autour de mes hanches, ses mains serrant la tête de lit dorée alors que je fais aller venir ma bite gonflée dans sa chatte chaude, nos corps profondément enfoncés dans le vieux matelas mou. Le vieux lit grinçait et claquait à chacun de nos mouvements.Le lendemain matin nous avons pris le petit déjeuner avec les autres personnes de l’hôtel et attiré des regards curieux et intéressés par certaines de celles-ci. Elles se demandaient si c’était nous qui les avaient empêchés de dormir, par les grincements et les claquements sourds du lit de laiton ainsi que nos cris d’extase orgasmique. Maman rougit comme une jeune mariée et je moi je suis fier comme un jeune coq. En fermant nos valises, maman, sa main sur la tête du vieux lit en laiton, me dit.- quand finalement nous vivrons ensemble, j’ai envie d’avoir un lit pareil, fils.Les mots de maman me ravissent. J’aime quand elle parle de notre avenir. Quand maman et moi nous vivrons ensemble, comme amoureux et mari et femme ainsi que mère et fils et que ce ne sera plus juste un fantasme, mais quelque chose qui sera bientôt une réalité.En route vers la maison de son enfance, je trouve ma mère pensive et un peu distraite, on dirait presque qu’elle est anxieuse d’aller visiter son ancienne maison. Nous avons réservé un hôtel dans le village à quelques kilomètres de sa maison et comme il se fait tard elle décide d’attendre demain pour aller voir la maison. Maman m’a montré divers lieux de sa jeunesse, son ancien lycée, l’épicerie-bar toujours ouverte où elle et Lilly et leurs amis se retrouvaient après avoir vu un film au cinéma d’à coté, maintenant fermé.Cette nuit-là, maman me surprend quand elle me demande de se blottir contre moi et de rester tranquille. Enroulant mes bras autour de ma mère et en tenant son corps nu près de moi, je sens son souffle léger et son doux parfum de jasmin qui ne la quitte pas.Le lendemain matin, nous sommes descendus assez tôt et maman est absolument délicieuse dans une robe d’été à bustier. Après avoir quitté le vieux, mon père et les jumeaux, maman s’habille avec des tenues nettement plus sexy et elle est incroyablement désirable dans sa robe jaune qui laisse une grande partie de ses seins visibles.Quinze Kms plus loin nous arrivons en vu de la maison de maman, par une route de gravier qui nous conduit dans la cour d’une vieille maison.Je me souviens bien de cet endroit. Étant enfant, nous allions souvent voir Mamie Pauline. Sur le côté de la maison je vois l’ancienne grange avec le séchoir à tabac et la vieille structure en bois penche dangereusement sur un côté. La maison de Mamie Pauline semble encore en bon état, car lorsque maman en a hérité de sa grand-mère, elle a payé un homme du coin pour la surveiller et faire toutes les réparations nécessaires.Maman m’a remis les clés et j’ouvre la porte d’entrée. C’est une maison à deux étages, avec en bas le salon et la salle à manger d’une seule pièce, la cuisine et un cellier. A l’étage quatre chambres et une salle de bain Quand nous entrons dans la cuisine, en voyant la vieille table en bois, je me rappelle ce que maman et tante Lilly m’ont dit sur mon grand-père et Mamie Pauline. Je tape sur la table et je dis.- Hum…c’est la table où Mamie Pauline et grand-père…ont…Maman regarde la table pendant une longue période, apparemment perdu dans ses pensées et ses souvenirs du passé. Enfin, elle hoche la tête et me répond avec un drôle de sourire.- Oui, c’est ici que j’ai vu pour la première fois mon papa baiser sa mère.Maman se penche sur la table du côté qui fait face à une porte et me jette un regard sensuel.- Mamie Pauline était penchée sur la table comme ça, sa robe relevée vers le haut et ses énormes nichons sortis de sa robe dégrafée traînaient sur la table. Papa la baisait sauvagement par derrière. Pauline lançait son cul en arrière pour mieux sentir la bite de papa. Un peu comme ce que nous faisions l’autre jour.Maman agite son propre cul sensuel pour mettre l’accent sur ce qu’elle dit et me fait un clin d’œil.- Peut-être que plus tard, nous pourrons recréer ce moment de ma jeunesse !Je sens ma bite durcir dans mon Jeans et avec une voix rauque, je réponds.- Bon Dieu, j’espère bien !A l’étage, elle me montre les chambres et celle ou un soir chez leur grand-mère, Tante Lilly a pour la première fois goûté la chatte de maman.- J’imagine que Mamie Pauline a entendu nos gémissements et les grincements du lit et qu’elle c’est rendue compte de ce qui se passait, mais elle ne nous a rien dit.Maman ri à haute voix.Le lendemain matin, le tour de nos bouches, de Lilly et du mien, était sacrément rouge par le frottement de nos buissons de poils à force de nous manger mutuellement notre chatte tout au long de la nuit. Mais Pauline n’a jamais laissé entendre qu’elle savait ce que nous faisions.En bas dans la cuisine nous regardons de nouveau la table de la cuisine en pensant sûrement à la même chose. Maman se tourne vers moi et dit :- Dany, lorsque nous serons libres de pouvoir vivre notre vie comme nous le souhaitons, je veux que nous revenions ici. Nous allons la remettre en état et en faire notre maison. J’adore cet endroit, c’est ma maison, et je veux vivre ici avec toi.Les mots de maman me font frissonner, pas de crainte ou de souci, mais d’une joie sincère. D’une voix serrée par l’émotion, je lui réponds.- Pourquoi pas, maman ? Cet endroit a connu un grand amour. Il accueillera notre amour aussi particulier et il le partagera de nouveau avec nous.Maman se met à rire et elle saute dans mes bras, me couvrant de baisers mouillés et se frottant contre moi. Nous nous embrassons profondément et mes mains se retrouvent sous sa güvenilir illegal bahis siteleri robe, découvrant qu’elle n’a pas son slip comme de nombreuses fois, pour me permettre d’enfouir mes doigts entre ses fesses nues.Maman saisie ma bite à moitié bandée dans mon pantalon, et elle prend une profonde inspiration.- Whaoo ! Mais il faut que tu patientes un peu mon fils.- J’ai envie de toi, maman !Ça fait plus d’un jour que je n’ai pas eu sa belle chatte.- Je sais, Dany. Moi aussi j’ai envie. Très envie même. Mais peux-tu patienter encore un peu ? Je veux te montrer quelque chose et te parler un peu plus…La voix de ma mère est pleine de désir, mais avec quelque chose que je n’arrive pas à identifier.- Bien sûr que oui, maman, tout ce que tu veux.Nous refermons la maison et nous marchons en silence, maman avec un bouquet de fleurs et moi avec le panier à pique-nique qu’elle avait préparé. Nous apprécions cette belle journée, le chant des oiseaux et des insectes qui bourdonnent et le doux bruissement des feuilles dans les arbres. Nous nous tenons par la main et tandis que nous marchons et j’entends maman qui commence à fredonner une ancienne chanson.Nous arrivons près d’un vieux cimetière soigneusement entretenu. Nous marchons entre les rangées de vieilles pierres tombales, certaines à peine lisibles, et quand nous approchons d’une série plus récente de tombes, j’entends maman soupirer. Nous sommes arrêtés devant une pierre tombale de marbre rose qui porte le nom de Mamie Pauline et sous les dates il est inscrit.« Rien n’est si précieux que l’amour de sa mère. »- Bonjour, Pauline, Désolée, il a si longtemps…Chuchote maman en se mettant à genoux. Elle met le bouquet de fleurs dans un vase de marbre sur le côté de la tombe. Je pense que maman dit une courte prière, mais son attention se porte sur la tombe d’à coté. Maman prend ma main, et quand on fait un pas vers elle, je vois des larmes couler de son visage.- Je suis à la maison, papa.Dit Maman d’une voix presque inaudible. Nous sommes devant la pierre tombale de Tom, mon grand-père. Encore une fois, maman se met à genoux et enlève les fleurs séchées pour mettre son bouquet dans le vase. Sous son nom et les dates, il y a une inscription et je sens ma mère frissonner quand elle passe ses doigts dessus.« A mon père bien aimé »Maman reste silencieuse un bon moment avant de dire.- Tu me manques, papa, mais je vais bien. Je suis venue avec ton petit-fils. Je voulais que vous vous rencontriez. Maman se relève et prend ma main.- Tu l’aimerais, papa. Il te ressemble et me fait penser à toi. Dany est un beau jeune homme et toi et mamie Pauline seraient tellement fier de lui. Il m’aime et il prend bien soin de moi et je l’aime aussi.Maman essuie ses larmes et me sourit, un peu gênée… – Je suppose que tu me trouve un peu stupide, non…J’embrasse ses dernières larmes.- Non, pas du tout, maman. Et je t’aime encore plus dans ce moment si privilégié et si intime.- Je t’aime, papa, dit maman. Nous allons revenir te voir très bientôt, je te le promets.- Moi aussi, Papy.Et mes mots rendent un peu d’éclat sur le visage de maman.Apres avoir marché un instant, nous sommes arrivés dans une clairière ensoleillée, environnée par des arbres. C’est herbeux et rempli de fleurs sauvages. Avec le gazouillis des oiseaux et une douce brise rafraîchissante, c’est presque le paradis. – Whaou ! C’est beau, maman.Maman étale sur l’herbe une vieille couette pour le pique-nique. Je suis surpris de la voir ici car c’est un des trésors de maman, une courtepointe faite mains que lui a donné Mamie Pauline. Maman se met à genoux et tend sa main vers moi.- Viens t’asseoir près de moi, mon cher fils.Je m’assieds et je suis agréablement surpris quand maman m’invite à poser ma tête sur ses genoux. Je ne peux pas vous dire combien c’est agréable de poser ma tête sur les douces cuisses de maman, avec son visage aimant me regardant pendant qu’elle caresse mes cheveux.- C’est un peu difficile pour moi, Dany, de me retrouver là, avec les souvenirs de mon enfance. Sois patient avec moi.Maman rit nerveusement, comme une enfant embarrassée. – C’est idiot, je le sais, compte tenu de ce qui s’est passé entre nous, mais ce n’est pas toujours facile de dire certaines choses et je te remercie pour avoir été si patient depuis Noël.Maman prend une profonde inspiration et commence son récit.- Tu sais maintenant quelle fut mes relations intimes avec ma sœur Lilly. Nous avons été amoureuses pendant notre adolescence. Tu sais aussi que j’ai eu une réputation d’être un peu salope quand j’étais plus jeune. Enfin, je veux dire qu’on savait que j’aimais le sexe…Maman fait une pause et ajoute.- Et c’est une réputation qui est toute à fait vraie.Elle me caresse mon visage et continue.- Et j’imagine que tu as déjà compris que papa et moi avons été amants.Je hoche lentement de la tête.Maman continue, le visage marqué par un mélange d’excitation et de nostalgie.- J’ai eu envie de mon père dès que je l’ai vu faire l’amour à sa mère. Je voulais avoir son beau sexe au fond de moi et chaque fibre de mon être tremblait quand il me prenait dans ses bras. Et il le savait très bien, même avant que je lui dise. Ce n’était pas juste de la luxure, c’était aussi de l’amour, un amour irraisonné pour mon père. Tout comme je t’aime maintenant.Un jour de printemps, juste après mes dix-huit ans, papa et moi avons fait un pique-nique à cette même place, ici, ou nous sommes en ce moment, mon fils. Et ce jour merveilleux, j’ai offert à mon papa chéri… ma virginité.Maman me regarde attentivement pour voir si je suis choqué ou contrarié. Je ne suis ni surpris, ni choqué, car je m’attendais à cette confidence. Je suis le premier à comprendre la joie et le bonheur qu’un amour i****tueux peut apporter à deux être qui s’aiment. Savoir que maman a déjà connu un tel bonheur me fait plaisir, surtout qu’elle a vécu plusieurs années avec un mari indifférent et froid.Maman me montre un coin de la courtepointe ou apparaît une tache légèrement rougeâtre-rosâtre, atténuée par l’âge- Mon sang de pucelle n’a jamais tout à fait disparu. Murmure maman. – Mon père m’a dépucelée à cet endroit et sur cette courtepointe. C’est donc un lieu très spécial pour moi. Papa et moi avons partagé beaucoup de merveilleux moments ici que je n’oublierais jamais. Mais maintenant je tiens à partager ce lieu avec toi, aujourd’hui et pour toujours, mon fils.Le temps s’arrête dans un silence pesant, pendant quelques secondes, et une tension sexuelle s’installe entre nous.- S’il te plaît, Dany, aides ta maman à se souvenir et donne lui de nouveaux souvenirs.Nous avons fait l’amour, passionnément, excités comme de jeunes amoureux impatients de connaître le plaisir des sens.Nous arrachons nos vêtements alors que nous nous embrassons et que nos langues s’entrelacent et se caresses. Je tire la robe de maman vers le bas, révélant ses seins splendides avec ses tétons gonflés, épais et si attirants. Mes mains les pétrissent mes doigts s’enfonçant dans sa chair douce et fragile. On se lève, nos lèvres toujours jointes, et maman à rapidement décompressé ma bite à l’étroit dans mon short. Enfin, arrêtant notre baiser, maman ôte sa robe et je retire ma chemise.Je couvre son corps de baisers en m’attardant longuement sur ses seins, grignotant ses tétons et je lèche son ventre en descendant vers le saint des saints.Une fois de plus, je savoure mon bonheur d’enfouir ma figure dans son épais buisson güvenilir bahis şirketleri et ma bouche recherche immédiatement sa chatte odorante. De mes doigts j’écarte ses grandes lèvres épaisses, puis les petites, plus fines, pour révéler sa chair rose excitée, brûlante. Les doigts de maman dans mes cheveux, m’invite à cette caresse intime en appuyant fermement ma tête contre sa chatte humide. Mais j’ai tellement envie de ma mère que je la couche sur la courtepointe, et allongée devant moi, elle s’offre a moi, à son fils, à son désir. Je me place entre ses jambes, passe mes mains dans son entrecuisse pour sentir la moiteur de sa peau si douce et écarter encore plus ses cuisses. Puis je la soulève en la prenant par les fesses pour bien la positionner avec mon corps. Je bande tellement que ma bite est collée à mon ventre et lorsque je me déplace vers son monticule, je dois forcer ma bite pour la placer en bonne position devant ses chairs humides.Quand je commence à plonger lentement dans sa chatte affamée, maman arque son dos, et se jette sur moi, s’empalant sur mon pénis en érection et gonflé.- Oui, Aime-moi, Dany ! Donne à ta maman cette belle bite et enfonce-toi bien en moi.En me disant ça, elle tire ses genoux en arrière et écarte largement ses cuisses pendant que mon corps s’immobilise sur ses seins, comme sur un oreiller, avant que je commence à la baiser en faisant aller et venir ma queue dans sa chatte brûlante.Dans la chaleur du soleil de juillet, nous transpirons rapidement sous nos étreintes passionnées mais il est bon de sentir la grosse poitrine de maman glisser verticalement contre ma poitrine, avec ses tétons durs et gonflés, griffant ma chair. De la sueur coule sur le visage de maman et je la lèche avec joie, appréciant le goût si unique de ma mère. La chatte de maman fait des bruits humides sous mes coups de piston et le jus crémeux de sa chatte soyeuse enduit ma bite, la faisant baigner dans des huiles douces, i****tueuses, quand je vais et je viens dans sa chatte.Maman n’a aucun blocage d’être dans cet endroit qui est spécial et sacré pour elle, au contraire, elle crie sans retenu son plaisir pendant que je la baise. On se donne et on fait l’amour passionnément et je comprends maintenant pourquoi maman voulait attendre pour faire l’amour. Cette attente de plus d’une journée augmente notre désir et la puissance de l’amour d’une mère et de son fils amant. Notre besoin de satisfaire l’autre est plus important et libère une énergie sexuelle encore plus forte. Nous sommes presque dans le temple de l’amour, de l’i****te, et nous essayons, dans une ferveur presque religieuse, de satisfaire notre dieu d’amour.Même si nous sommes tous deux absorbés et totalement dévoués au plaisir de l’autre, nous avons l’impression que quelqu’un nous surveille. Une sorte de sixième sens nous pousse à regarder autour de nous avant que le plaisir nous emporte de nouveau et que la bite d’un fils regagne la chatte de sa mère. Mais au fond de nous, nous savons que quelqu’un ou quelque chose est là.Maman, tout d’abord intuitivement puis, comme si elle voyait quelqu’un, pense tout haut.- C’est toi, papa ? Tu nous regardes ? Mamie est avec toi ? Tu vois papa, mon fils me baise comme tu baisais ta mère et…ta fille. Maman gémit et pleure en disant cela et moi je fais aller ma bite en elle, encore et encore.- Il est merveilleux, papa ! J’aime que mon fils me baise ! Il me rend heureuse comme toi tu rendais Mamie Pauline heureuse avec ta grosse bite !Je reste sans voix, en partie par la plaidoirie de maman, mais aussi de crainte, parce que maman a raison. Je sens aussi cette présence, ils sont avec nous et ils regardent un fils qui baise sa mère. Ils sont là par l’esprit, nous observant, nous encourageant, nous offrant leur bénédiction. Tout à coup je sens que si je bouge mon bassin, juste un peu différemment, comme ceci…- Oh mon Dieu ! Ce n’est pas possible !En gémissant, les yeux de Maman s’élargissent de surprise. Je sais que c’est grand-papa Tom qui m’a guidé et que ce roulement de hanche c’est lui qui l’a fait il y a de nombreuses années avec maman. Jusqu’à ma mort, je ne l’oublierais jamais pour le plus grand plaisir de maman.Le temps semble avoir ralenti pendant que maman et moi, en cette belle journée d’été, nous faisons l’amour dans ce qui nous semble une éternité de bonheur savoureux, fusionnel. Nous prolongeons une tradition familiale sacrée jusqu’à ce qu’enfin la chatte crémeuse et chaude de maman a raison de mon endurance et je murmure.- Maman…OOooohh, maman ! Je vais jouir en toi maman… ooooh que je t’aime !La chatte de maman se referme hermétiquement autour de mon sexe, retardant mon orgasme pendant les quelques secondes qu’il lui faut pour qu’elle me ratt****. La douce chaleur de son sexe devient une fournaise quand son corps est secoué par son orgasme et que je perds tout contrôle en inondant le ventre de maman d’un flot de sperme brûlant.En jouissant ensemble nous nous embrassons sauvagement et quand je gicle au fond de son corps, elle crie son plaisir avec ses mains sur mes fesses pour me tenir serré contre elle le plus fort qu’elle peut.Comme souvent, elle pleure de joie sous ce plaisir tabou et me couvrant de baisers elle me dit.- Je t’aime, je t’aime, je t’aime, Dany.Moi, je suis sans voix, car mon orgasme n’en finit pas et je ne peux que continuer de baiser maman en attendant que nos orgasmes s’envolent.Nous câlinons amoureusement et maman me raconte sa belle histoire d’amour avec son père et comment pendant plus d’une année ils sont devenus ivres d’amour l’un de l’autre. Maman me confirme mes soupçons que tante Lilly était aussi amoureuse de son père mais qu’ils faisaient l’amour séparément en se partageant leur papa avec mamie Pauline. Je maintiens maman fermement contre moi quand elle me raconte la disparition précoce de son père en pleurant.- Grand père était un homme fort, mais une forme agressive de cancer l’a emporté rapidement.Maman c’est occupée de Mamie Pauline avant de quitter cet endroit.Je lui jure que nous ranimerons ce lieu de notre amour pour de nouveau célébrer la vie et l’amour comme elle s’en souvient. Nous scellons notre vœu avec un autre épisode de baise passionnée, mais cette fois tendrement, lentement, en profitant du plaisir de nos sexes enflammés, sous les soupirs de maman que je fais jouir encore deux fois, avant de remettre une couche de sperme au fond de sa chatte houleuse.Pendant une pose je demande à ma mère.- Ayant grandi avec ces expériences, maman, pourquoi étais-tu si hésitante de devenir ma maîtresse ? Tu savais bien de quelle sorte était mes sentiments sur toi, même avant Noël.Maman hausse les épaules- Je ne sais pas, bébé. C’est toujours extrêmement difficile pour une mère de franchir cette première étape. On risque de tout perdre, de perdre son enfant et son amour. J’ai eu la chance de connaître le véritable amour une fois dans ma vie. Même si je sentais que ton amour pour moi n’était pas uniquement filial, je ne pouvais pas croire que j’aurais la chance de connaître le même amour une seconde fois. Mais je suis chanceuse. Je t’ai, toi, mon chéri et tu es mon amour et je suis tellement heureuse.Maman bâille et se serre plus près dans mes bras.- Je t’aime tant, Dany…Maman me dit ces derniers mots avant de tomber de sommeil.Nus et dans les bras de l’autre, nous avons fait une sieste reposante, et sûrement sous la surveillance des esprits de grand-père Tom et mamie Pauline. Réveillés et bien reposés nous avons quitté la clairière des amants i****tueux et nous avons passé le reste de la journée à nous promener dans la propriété. Dans la maison de mamie Pauline, c’est avec enthousiasme que nous avons imaginé comment aménager ce lieu magnifique pour un couple de jeunes mariés.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

About analsex

Browse Archived Articles by analsex

Related

Sorry. There are no related articles at this time.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

maltepe escort ankara escort gaziantep escort sakarya escort sakarya escort maraş escort kuşadası escort çanakkale escort muğla escort mersin escort muş escort nevşehir escort elazığ escort erzincan escort erzurum escort izmir escort aydınlı escort pendik escort izmir escort bayan bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bursa escort bursa escort porno izle sakarya escort sakarya escort webmaster forum adapazarı travesti porno